lundi 18 février 2019

Rouge Jaune Brun

Ils commencent à me gonfler sévère les GJ (gilets jaunes, pas le Stade Grimonprez-Jooris, théâtre des exploits...euh théâtre des matchs du Losc).

Autant j'avais de la sympathie pour le mouvement spontané qui rappelait à nos élites qu'en bas, c'est pas Byzance (rappelez vous Coluche et sa candidature aux élections présidentielles de 1981) autant l'enchaînement sans fin des manifestations le samedi (Acte X et tutti quanti) avec son cortège de dégradations, d'incivilités et d'insultes à caractère pas inadmissible (j'avais commencé la liste mais elle est trop longue - j'ai comme l'impression qu'ils ont pris la liste et qu'ils les cochent au fur et à mesure), ça commence à bien suffire!

Quand en plus, il faut vérifier sur Hoaxbuster chaque thread, chaque post, chaque tweet pour s'assurer qu'ils n'ont pas (encore une fois?) menti? ca en devient pénible.

A part, les gestes désespérées de nageur qui se noie de JLM, il n'y a plus rien à tirer de ce croupion de manifestants. Les gilets jaunes sont entourés de rouge sang (chauffés à blanc) et de brun (dans le nord, ça a aussi un autre sens) et dans mon esprit :

le jaune cerné de rouge et de brun n'a jamais fait un drapeau tricolore (elle n'est pas de moi, elle est reprise d'un tweet  cf ci aprés)


En cette période de commémoration des 150 ans de la mort de Lamartine, autant leur rappeler ce qu'il a dit sur le perron de l'Hotel de Ville de Paris

Aucun commentaire:

Publier un commentaire