jeudi 14 mai 2020

Aulas, trois fois Aulas

Après avoir fait la pluie et le beau temps sur le football français, Jean Mimi semble devoir voir son influence décliner lentement, inexorablement, inéluctablement... Ah ben c'est évident. Du temps de sa jeunesse folle, il était à la tête du club français le plus riche et le plus en réussite. Le PSG démontre sans conteste que le football moderne allie nécessairement euros et succès. Il est quand même loin le temps ou Lagardère et Matra avaient essayé de construire à grand coup de stars une équipe qui n'a jamais fini plus haut qu'une piteuse 7ème place. Celle du Racing Club de Paris. En plus, il fait suer son monde chaque année à coup de mauvaise foi, à tel point qu'on finirait par croire qu'il est de Marseille et pas de Lyon son Olympique. Il est loin le temps ou il pouvait imposer de faire jouer Monaco à peine 2 jours après un match de champion's league. A Guingamp, si me souviens bien. Pour empocher le titre au dernier moment en profitant du faux pas (normal et attendu) des princiers chez les bretons.

Bon, il a perdu. Reconnaissons que c'est de bonne guerre de ne pas être content. Dans le foot, après tout, tout est possible. Mais là ou la ficelle est un peu grosse quand même, c'est de demander à Michel Seydoux de donner une interview qui va dans son sens. Je l'aime bien Michel, il a sauvé le Losc, l'a ramené en haut de l'affiche (je n'ai que 47 ans, je n'ai connu que les années galères avant son arrivée et celle du bosnien qui avait la gniac). Mais Michel Seydoux qui vole au secours de Jean Mimi, ça fait quand même un bon arrangement en famille. Même pas du syllogisme, juste un constat simple :
  1. Michel Seydoux est le frère de Jérôme, un des actionnaires importants de l'Olympique Lyonnais,
  2. Jean Mimi a acheté avec les sous de Jérome un nombre incalculable de joueur à Michel alors qu'il était président du dit Losc, joueurs qui pour la plupart n'ont pas été des franches réussites de performance et de continuité
Et d’égratigner en passant le RC Lens qui ne demandait rien dans cette histoire...

Bon sur le fond, Jean Mimi ne défend pas que les intérêts sportifs de son club mais surtout les finances d'OL Groupe ce qui est bien naturel.

J'ai comme l'impression que je vais revivre l'épisode lillois des années 2000 avec Les 2 sous du Grand Stade... en justice, mes amis, ca va se finir en justice.

mercredi 6 mai 2020

Noé, un fou chanceux?


C’est marrant, en relisant quelques notes prises deçà delà sur mes petits carnets, j’ai retrouvé une vieille citation dont le sens m’avait échappé en son temps. Platon : « on ne se souvient que d’un seul déluge, alors qu’il y en a eu tant d’autres ». Intéressant à beaucoup de points de vue et nécessairement à conclusion variable selon les opinions de chacun. Sans compter qu’on attendra très certainement pour certains propos un Godwinpoint assez rapide. Alors bien entendu, on pense à Noé et son arche, aux sentences définitives de ses contemporains sur sa santé mentale et, bien entendu, aux suppliques désespérées quand l’ondée fut venue. Certains relancent, encore une fois, le débat sur le génocide nazi en se demandant pourquoi diable, on ne se souvient pas (liste non exhaustive) de génocide amérindien (entre la conquistada et la ruée vers l’or), du génocide arménien, du génocide rwandais, du génocide en cours avec les Rohingya et bien d’autres… La conclusion est généralement du même bois même si les personnes sont différentes. Difficile il est vrai de tout mettre sur le dos des juifs. Dans tous les cas, on pointe du doigt une « élite » responsable de tous les maux. Tant que je suis dans les vieux souvenirs, une affiche dans les toilettes d’un appartement dans lequel j’ai passé quelques vacances rappelait que « tant que ce seront les chasseurs qui raconteront les histoires, le lion ne pourra pas gagner », version plus poétique de « l’Histoire est écrite par les vainqueurs ». « Vae Victis » comme disait Brennos, il y a fort longtemps.

« On ne se souvient que d’un seul déluge, alors qu’il y en a eu tant d’autres ». Tiens d’ailleurs, combien de « fous » ont construit des arches, combien de « fous » ont prédit des catastrophes, combien de « fous » ont alertés sur un avenir incertain ? Même le Patrick Sébastien marseillais, grand chantre de l’Hydroxychloroquine, qui prétendait qu’il n’y aurait pas de pandémie si ce n’est un gros rhume, puis proposait l’hydroxychloroquine comme THE médicament, a déclaré il y a quelques jours qu’il n’y aurait pas de deuxième vague…l’histoire dira si il avait raison quitte à occulter les fois où il aura eu tort.

Et puis, entre la peste, le choléra, la rougeole, la vérole, la lèpre, la syphilis, les grippes du XIXème siècle… C’est pas la première, ce n’est certainement pas la dernière. Laquelle garderons-nous en mémoire ?



jeudi 30 avril 2020

Pensées pêle-mêle

Sic transit gloria mundi. Ainsi passe la gloire du monde, mais qu'est ce que ça vient faire en préambule d'un article dont je ne connais encore ni la teneur ni le titre ni les mots clefs? rien, si ce n'est de rappeler qu'on est bien peu de choses. Qu'on passera très vite en laissant autant de trace qu'un morceau d'étoupe qui flambe et s'envole en fumée. En plus, ça m'arrange, ma misanthropie galope comme une folle en ce moment. Plus je connais les gens, plus j'aime mon chat disait l'autre. Ah si c'est dans le besoin qu'on reconnait ses amis, c'est dans le Corona qu'on apprend à connaitre l'humanité. Enfin, cette partie de l'humanité qui ne voit pas plus loin que son petit carré de vie avec son lot de mesquinerie crasse dont je suis moi aussi capable. Preuve si l'en est, j'ai acheté un lecteur DVD pour mon MBA sans me préoccuper des personnes qui allaient devoir travailler pour le picker, le packer et me le livrer. Le problème est là de toute façon, c'est aux zotres de faire les efforts que diable!

Que de fan de Sharika! yaka yaka, je connaissais déjà que trop cette frange (fange?) de spécialistes en spécialité par le biais de mes (anciennes) responsabilités associatives. Ne rien faire, attendre que les autres fassent et critiquer sans cesse puis expliquer qu'il aurait fallu faire autrement!

En zappant sur une chaîne d'informations en continue, regarder les yeux remplis d'effarement cette brave dame déplorer avec beaucoup de conviction le fait qu'il faille prochainement acheter des masques au prix exorbitant de trois euros, masques que le gouvernement devrait offrir gratuitement car la vie est chère! Le tout en sortant d'un bureau de tabac, un ticket de grattage (5 euros) et un paquet de cigarettes (entre 7 et 9 euros) à la main! Putain, j'espère qu'elle a pas gagné et qu'elle va profitera longtemps de son cancer!

J'ai adoré le passage du premier ministre sur les réseaux pas sociaux, les bistrots, les spécialistes des plateaux télés. Pan sur le bec, étrangement, peu de spécialistes en claque dans la gueule n'étaient disponibles pour commenter ad libitum jusqu'à la nausée cette saillie goutueuse. Pourtant y a de quoi, c'est apparemment facile de trouver en toute circonstance un éminent spécialiste qui va démonter par A+B n'importe laquelle des décisions ou informations officielles. On connaissait déjà le sacro saint, si c'est sur Internet, c'est que c'est vrai!

Ah non, je ne mettrai pas mes enfants à l'école mais je râlerai si je ne pouvais pas les emmener à la plage parce que c'est les vacances! La sécurité dépend de l'impact sur mes loisirs et mes plaisirs! ah non je ne vais pas travailler, je garde les enfants mais non de Dieu, bordel de moi-même, c'est un scandale que le technicien censé venir me brancher la fibre décale le rendez-vous prévu. Je fais comment moi? sans internet? les mêmes abruti.e.s (c'est vraiment moches l'écriture inclusive) qui râlent de devoir attendre plus de 5 minutes avant d'avoir un conseiller clientèle au téléphone pour pouvoir déverser son fiel...tout en concluant la conversation d'un bienveillant "je vous souhaite d'attraper le corona virus".

Et encore, quoi? Le gouvernement veut tracer mes contacts avec son appli? Mais non, hors de question, mes données personnelles non mais! tiens je vais le mettre sur mon facebook en identifiant tous mes amis! ça fera des j'aime!





Bref, je hais l'humanité, même plus que je ne me hais moi-même. Bande de cons!






mardi 7 mai 2019

Utopie et dystopie

Ah, nom de moi-même, quel nombrilisme dans les réseaux sociaux. Ben oui, forcément, à lire les tweets et autres posts dignes d'un comptoir de PMU à l'heure du pastis. Vous savez, les personnes accoudées au zinc qui viennent de cocher, après une analyse poussée et minutieuse du Paris Turf et autres pages hippiques de la PQR, les tickets de paris et qui, l'objectif principal de la matinée atteint, commente les images des télés d'information en continue avec force arguments soi-disant irréfutables. Ben c'est pareil. Nan ? Si !

Petit florilège :
  • un chroniqueur philosophe (un qui dit des trucs), en bisbille avec Jean Luc Mélenchon, trouve le moyen de diviser en portions bien calibrées de 144 caractères, une diatribe plus longue que le plus long des billets de feu mon site Wordpress autour du thème de la représentation symbolique de la pieuvre à travers les caricatures et affiches de propagandes à travers l’histoire. La démonstration amenant à certifier que l’image de la pieuvre doit être assimilée à une image antisémite par essence et par nature. Joli exposé, assez bien documenté même si c’est quand même tiré par les cheveux par certains moments. Bon, jusque-là c’est du standard. Mais non, dans les secondes qui suivent, chaque tweet est commenté par des sympathisants LFI afin de démontrer que non, non seulement l’affiche ne peut être considérée comme antisémite mais que, erreur de jugement inside, la pieuvre est le symbole du capitalisme. Donc acceptable. J’ai eu beau chercher, je n’ai vu aucun biologiste ou naturaliste venir mettre fin au débat en rappelant que la pieuvre n’y est pour rien et que ça serait bien qu’on lui foute la paix. Tout en sachant que la dite pieuvre utilisée par un parti de droite aurait été taxée d’antisémitisme avec la même vigueur et le même empressement avec lesquels ils ont combattu cette analyse. Et on se demande pourquoi les gens votent de moins en moins.
  • Un autre interpelle directement le premier ministre et le président de la république concernant l’urgence de faire quelque chose car 1/6ème des espèces vivantes vont disparaitre dans les décennies à venir ! Procédé louable si on considère que le premier ministre ou le président lit lui-même les tweets dans lesquels il est mentionné. Hum, soit. Mais quel malheurs de consulter la time-line du dit twittos et de constater qu’il adore faire vroum-vroum avec des grosses voitures et motos au moteur surdimensionné, qu’il adore son écran maxi géant dernière génération reçu via livreur mandaté par Amazon, très jolies ses photos de vacances prises à l’autre bout du monde après avoir laissé de magnifique chemtrains dans le ciel (non, je ne suis pas conspirationniste mais la consommation de kérozène, hein ? des vacances à Plouanec en train ? c’est pas mieux ? En remplacement de sa télé précédente tout aussi à la mode mais ne disposant pas de la toute dernière technologie et faisant 2 doigts de moins (des pouces en fait). Je sais que deux doigts de plus ça peut faire une sacrée différence mais quand même. Et je passe sur d’autres comportements tout aussi irresponsables du point de vue écologique. Bref, loin de moi de dire que le président et le premier ministre ne doivent pas agir…mais non de moi-même, il faut commencer par agir soi-même ! Agir tous, et dans tous il y a « je »
  • Encore un, ce dernier hurle qu’il faut absolument arrêter l’exploitation des minerais rares sans bien préciser si c’est pour les enfants qu’on exploite ou pour les espèces vivantes qui en subissent les conséquences. Boycott d’Apple, accusé d’être complice… le tout twitté depuis son iPhone XS. Quand je lui en fais la remarque, il me répond la main sur le cœur qu’il a acheté reconditionné d’occasion donc ça compte pas (en gros). Mais du con, si ça ne se vend pas d’occasion, il s’en vendra nécessairement moins de neuf. C’est le principe de la vente d’occasion type Vinted, Leboncoin, etc... on vend du vieux pour acheter du neuf… ben oui, comme disait Coluche : quand on pense qu’il suffirait qu’on achète pas pour que ça ne se vende plus. Décidément Desproges, Coluche et Luron, vous nous manquez.
  • François de Rugy ce matin qui propose que les entreprises prennent en charge un chèque carburant à hauteur de 50% des coûts engagés par les salariés pour ce rendre sur leur lieu de travail. Au titre qu'elles prennent déjà en charge 50% de l'abonnement transport. Tiens, je pensais que c'était pour justement les encourager à ne plus prendre leur auto? oh et bien on est pas sortis du sable

Bref, le mal de notre société dans laquelle on vit…

Et comme un malheur n’arrive jamais seul…



dimanche 28 avril 2019

Eschatologie et passage du pont de Chinvat

La SNCF et ses retards et autres approximations de communications sont souvent source d'énervement pour nombre des voyageurs réguliers.du réseau ferré. Même si une rapide étude auprès de mes amis et connaissances empruntant le réseau TER m’ont ramené à la bonne mesure des désagréments que je rencontre sur les lignes TGV et Thalys. For marri d’être bloqué prés de notre dame des pommes de terre d’Amiens, nom de moi même (Foutre diable, quelle mouche dépensière a convaincu nos élites de bâtir cette gare desservie pour personne? A oui, le maire d’Amiens a été ministre des transports, j’avais oublié…).
Bloqué donc et désoeuvré, je consulte de manière nonchalante les dossiers de mon compte exchange, supprime d’un clic distrait les mais présents dans le répertoire des courriers indésirables, archive quelques folders dorénavant inutiles et, Ô stupeur, je constate qu’un dossier appelé flux RSS , planqué mais encore présent, affiche une nouvelle entrée. je clique sur les paramètres et constate la présence d’une bonne trentaine de référence dont un nombre important m’est signalé comme « mort ». je supprime donc ces entrées et reste avec une petite dizaine d’enregistrement qui semble actifs…

Fausse joie, le TGV s’arrête quelques centaines de mètres plus loin…je clique donc sur le lien en gras et j’arrive sur le site du Talleyrand Périgord breton. je lis sa prose , comprends à demi mot qu’il a encore changé de coche, m’étonne de voir des noms qui ravivent d’étranges souvenirs, commente d’un esprit distant ses syllogismes approximatifs et ses saillies stériles…puis me rendors…le train redémarre et le réseau étant ce qu’il est dans le désert picard, je change d’écran.
Mes obligations professionnelles assurées, je reprends le TGV dans l’autre sens et, par une boucle dont seule la nature complexe du fonctionnement limbique, je reprends le dossier en question…

Fichtre, le dernier billet de Sharfisher remonte à plus d’un an, le denier de Mama idem…la liste serait longue mais, oui, la vie des blogueurs est maintenant tournée vers autre chose. La bigarrée sphère protéiforme des pisseurs d’articles n’est plus. Titi, belge de nature, avait déjà inventé le seum bien avant Courtois, Ricardo ne semble plus voler au dessus des tables en tennis, Busty ne confond plus les mots, Fred ne cherche plus à financer ses coupes de cheveux improbables, Stefal a rangé son galure, Gum est définitivement collé et sec sur le dessous de la table, Rincevent ne pisse plus au vent, Zaranova ne nous invite plus aux soirées…. et j’en oublie d’autres…

C’est marrant, une tranche de vie, des souvenirs, des poilades, des jeux de mots, des soirées entières à cliquer pour grinder, des heures de train pour écrire, des pugilats par billets ou commentaires interposés… mince, il parait que j'ai publié il y a une semaine...

J'ai ouvert mon compte Facebook et je constate qu'il y a encore une vie poker :)

Tiens, j’ai le blues.



lundi 18 février 2019

Rouge Jaune Brun

Ils commencent à me gonfler sévère les GJ (gilets jaunes, pas le Stade Grimonprez-Jooris, théâtre des exploits...euh théâtre des matchs du Losc).

Autant j'avais de la sympathie pour le mouvement spontané qui rappelait à nos élites qu'en bas, c'est pas Byzance (rappelez vous Coluche et sa candidature aux élections présidentielles de 1981) autant l'enchaînement sans fin des manifestations le samedi (Acte X et tutti quanti) avec son cortège de dégradations, d'incivilités et d'insultes à caractère pas inadmissible (j'avais commencé la liste mais elle est trop longue - j'ai comme l'impression qu'ils ont pris la liste et qu'ils les cochent au fur et à mesure), ça commence à bien suffire!

Quand en plus, il faut vérifier sur Hoaxbuster chaque thread, chaque post, chaque tweet pour s'assurer qu'ils n'ont pas (encore une fois?) menti? ca en devient pénible.

A part, les gestes désespérées de nageur qui se noie de JLM, il n'y a plus rien à tirer de ce croupion de manifestants. Les gilets jaunes sont entourés de rouge sang (chauffés à blanc) et de brun (dans le nord, ça a aussi un autre sens) et dans mon esprit :

le jaune cerné de rouge et de brun n'a jamais fait un drapeau tricolore (elle n'est pas de moi, elle est reprise d'un tweet  cf ci aprés)


En cette période de commémoration des 150 ans de la mort de Lamartine, autant leur rappeler ce qu'il a dit sur le perron de l'Hotel de Ville de Paris

vendredi 15 février 2019

La ligue du LOL

Étrangement, l'infecte polémique sur la ligue du LOL et les journalistes (ou apprentis) qui s'y sont fourvoyés m'a ramené à mes années de blogueur Poker. Après les traditionnels nausées que font naître ce type de comportement, vient la sainte horreur de voir qu'après le lynchage en meute, thème de la dite polémique, arrive le lynchage des lyncheurs...forme de catharsis moderne, principe moderne et réseau social de la loi du talion.

Bon, je vais pas pleurer sur les journalistes incriminés et je ne vais pas jeter la première pierre aux pasionarias vengeresses (au fait, pasionaria, ça existe en version masculin.e.?). Par contre, même à moindre échelle, la question de savoir si nous, les blogueurs sur le thème du poker, avons pu être auteur.e ou victime d'un engrenage similaire?

En fait, après avoir remonté les fils d’actualités de mes confrère.e.s de l'époque, potentiellement oui. Moi, le premier, j'ai, à plaisir, conchié mon sémillant septuagénaire breton, insulté un président de ligue dans la tourmente, brocardé des filles perdues dans la télé-réalité poker et j'en passe certainement des meilleurs.

J'ai vu ma délicieuse apôtre de Bercy se faire malmener à son tour et ma walkyrie plantureuse se faire railler de manière, pour le moins, dégueulasse.

Potentiellement oui. Victime et bourreau. Ce n'est pas l'apanage des milieux CSP+ parisiens ou les CQP- ruraux ou banlieusards

Pardon Papi JL, sans rancune

PS : j'avais oublié ce blog...je ne prends presque plus le train mais j'ai essayé l'inclusive. Ca fait moche non? faut que j'en parle à parent1